Philippe nous a quitté

Classé dans : Non classé | 0

On a pour habitude de dire que les clubs sportifs et associations regroupent des personnes partageant la même passion. Pour certains clubs comme le SCA2000 Apnée les liens sont beaucoup forts que du partage.
L’amitié prend le dessus et lorsqu’un évènement vient frapper de plein fouet notre groupe celui-ci s’en trouve ébranlé
Je vous laisse découvrir l’article écrit par Denis qui résume parfaitement l’état dans lequel nous a laissé cette triste nouvelle.

Cher Philippe.

Ces derniers temps, je ne te voyais plus à Evry.

On m’a dit que tu te consacrais à ton club d’origine.

C’était bien légitime.

Alors je gardais le lien, bien ténu, mais fidèle, lorsque tu postais des vidéos de tes plongées, et que je les regardais, ou quand je prenais de tes nouvelles parmi les copains du SCA.

Nous n’avons pas été assez longtemps ensemble, si ce n’est au bord du bassin, ou dans les vestiaires pour que j’en apprenne plus sur ta passion de la plongée teck, et sur la spéléo.

On croit qu’on a toujours le temps.

Et voilà.

Voilà que ta dernière plongée me laisse un goût amer d’inachevé.

Bien sûr, que j’aurais aimé te côtoyer encore, suivre encore quelques entrainements d’apnée que tu menais trop rarement, profiter de ton savoir et de tes anecdotes.

Voir encore plus les images de tes aventures sous-marines.

On en veut toujours plus.

On croit qu’on a le temps.

Je crois que tu as vécu intensément tes passions, tes investissements, en tout cas c’est ce que j’ai ressenti.

Simplicité, modestie, efficacité, sympathique, convivial, jovial et sérieux à la fois, seront les qualificatifs que je conserverai dans ma mémoire, te concernant.

Ton évocation me rappellera toujours quelqu’un d’ouvert et d’agréable.

Alors merci d’être venu au SCA, de nous avoir fait profiter de ta personnalité, de nous avoir fait partager ton univers aquatique, tes expériences.

Tu as apporté une pierre à l’édifice de mes connaissances, et au plaisir gourmand de rencontrer des personnages intéressants.

Je pense à ta famille et à tes proches, que tu laisses certainement désemparé par ta brusque absence.

Je m’associe à eux dans la douleur, en espérant alléger, ne serait-ce que le temps d’une apnée, la terrible réalité qui nous étreint.

Si au hasard d’une spiritualité, d’un délire, d’une énième dimension, d’un rêve, nous avions l’occasion de nous croiser, sache bien que j’en serai heureux.

Bien à toi.

Denis